AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

| .
¬ clipped wings, i was a broken thing. ✵ svenja
AuteurMessage
avatar
Chair à Titans
MESSAGES : 109
ICI DEPUIS : 30/06/2018
Age : 22

MessageSujet: ¬ clipped wings, i was a broken thing. ✵ svenja Jeu 5 Juil - 10:31







clipped wings, i was a broken thing
you would worn me down (act. i, scene i.)
à force de vouloir trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les ailes. et c'est précisément ce qui venait de m'arriver aujourd'hui ; actuellement prisonnier d'un sous-sol en attendant une meilleure cellule. tête baissée, je m'étais résigné à l'acceptation d'une quelconque peine ou d'une exécution, sachant que se débattre n'aurait fait qu'aggraver mon cas. du moins, je le supposais. on devait sans nul doute me considérer comme un petit voleur de pacotille qui aurait eu les yeux plus gros que le ventre et non un sale brigand montant en notoriété qui profitait de la naïveté des gens pour mieux leur soutirer de l'argent. il fallait que cela se passe ainsi. on ne devait se remémorer de mon image ou de mon titre ; peter blóm, ce païen trublion des rues. je devais me faire passer pour un sale vaurien anonyme afin que l'on s'occupe rapidement de mon cas sans jamais  douter de la vérité. d'ailleurs, je me dis que j'ai mes chances lorsque je remarque que le temps défile sans que rien ni personne ne daigne à venir jusqu'à ma porte, comme si, finalement, ils m'avaient oublié ou que je ne représentais plus réellement une menace. mais qu'est-ce qui serait véritablement redoutable pour une dynastie aussi bien placée que les siebel ? oui. c'était bien eux que je venais de nommer. de nobles créatures dont l’opulence n'était plus à douter. richesse dont j'avais eu le désir de saisir pour mieux en profiter ensuite. j'avais été poussé par la passion de l'argent ; du vénal, n'ayant songé qu'aux conséquences positives qu'il pourrait y avoir si seulement je n'avais point été pris la main dans le sac. j'avais admiré un peu trop longtemps les bijoux scintillant, à tel point d'y contempler son reflet dedans. pour certains, je les avais même essayé tout en affichant le rictus d'un mioche gâté. puis les chimères se sont envolés d'un coup, sans prévenir. je n'eus ni le temps de fuir ni le temps de réagir que l'on vint me saisir pour me placer dans cette pseudo-cage où je gazouillais désormais. je me maudissais. longuement j'avais réfléchis au pardon, trouver une raison qui pourrait être acceptable aux yeux des seigneurs. je m'étais dis que les objets de valeur dont j'avais eu le besoin de chaparder n'était rien comparé à la magnificence de leurs moyens. cela ne leur manquerait pas vraiment. parce qu'ils auraient toujours de quoi posséder pour exister copieusement, loin de la survie ; de la misère. qu'ils pourraient donc faire une petite action pour un gueux de ma condition. non. ils ne l'accepteront pas. parce que ce sont des privilégiés de la société. ils pensent qu'ils ont le sang sublime, qu'ils sont différents du reste de la plèbe. voir l'un d'eux chercher à s'élever leur est probablement déshonorable. cela remettrait en question leur situation. je quitte rapidement mes pensées lorsque j'entends soudainement du bruit. on daigne enfin à se présenter de nouveau à moi. cela avait été interminable. d'un côté, je m'y étais fait, à ce calme obscur. parce que je savais qu'elle serait toujours bien plus agréable que la condamnation dont j'allais être victime ensuite. néanmoins, je supposais que cela serait l'occasion ou jamais de m'expliquer avec mes cerbères. qui sait, peut-être avais-je encore le maigre espoir de m'en sortir. ainsi, agité par la désolation, je n'attends pas d'être en mesure de reconnaître pleinement la personnalité qui se présente à moi pour commencer à pinailler sur ma position. « - pardonnez-moi pour cette intrusion au sein de votre demeure. libérez-moi et je ne recommencerais plus. » fis-je, maladroitement, à peine convaincu moi-même par mes propres paroles. c'est alors que je découvre enfin le vrai visage qui sort de l'ombre. l'une des jumelles siebel à n'en pas douter. sur le coup, je ne peux m'empêcher d'afficher un visage surpris. en effet, je m'étais plutôt attendu à rencontrer le patriarche, si ce n'est un adulte responsable ; pas une gamine tout juste sortie de l'adolescence. est-ce un piège ? quel parent serait assez irresponsable pour laisser sa gamine s'approcher d'un bandit ? je ne dis pas que je suis un horrible personnage, mais tout de même. ils ne me connaissent pas vraiment.



_________________

fleur sauvage.
piégé dans son vase de cristal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chair à Titans
MESSAGES : 224
ICI DEPUIS : 30/06/2018

MessageSujet: Re: ¬ clipped wings, i was a broken thing. ✵ svenja Sam 7 Juil - 15:27


clipped wings, i was a broken thing

ses talons claquent sur le pavage qui mène au sous-sol, colombe qui s'élance dans les couloirs de la demeure infinie. elle n'est même pas sûre de tout avoir découvert ici, svenja. enfance vécue entre quatre murs, l'espoir d'un père qui repose sur sa simple existence. l'autre sœur siebel a la vie belle et dorée. mais tout ce qu'il y a de doré, autour de svenja, c'est la cage dans laquelle elle vit. ni liberté, ni amour. que du devoir qui ronge sa poitrine chaque jour un peu plus. triste ironie lorsqu'on voit la richesse dans laquelle elle baigne, et même parfois, dans laquelle elle se noie. mais la vraie richesse, elle ne se trouve pas entre deux pierres précieuses qui ornent les murs de sa chambre. non, elle se trouve bien plus loin, quelque part qui lui est encore inconnu, à svenja. elle doute y parvenir un jour.
elle dépasse la dernière porte qui la sépare de l'homme. un audacieux à l'âme insensée. un idiot certain, pour avoir essayé de voler la grande et riche famille siebel. et pourtant, aucun d'entre eux n'était allé aussi loin que lui, à réussir l'exploit de s'introduire dans la demeure. mais personne ne vole les siebel. il s'était fait attraper puis enfermer dans le sous-sol de l'immense maison. svenja n'était pas censée entendre cela, cloitrée dans sa chambre à étudier toujours les même passages de sa leçon. pourtant, le bruit de l'homme détenu était parvenu à ses oreilles. et là voilà, lui faisant face, le buste haut et le regard électrique. "pardonnez-moi pour cette intrusion au sein de votre demeure. libérez-moi et je ne recommencerais plus." une mélodie douce s'échappe d'entre les lèvres de la colombe. un rire froid, sarcastique, qui pourtant sonne terriblement gracieux. elle s'approche de quelques pas, le corps et l'âme intimidants.  "pensez-vous réellement que vos excuses me font un seul effet ? je sais mieux que quiconque reconnaître un mensonge, je ne suis pas ici pour vous libérer par simple altruisme." elle s'approche suffisamment de l'homme pour voir clairement son visage. voir sa figure changer d'expression face aux mots de la fille siebel. face à l'accord qu'elle s'apprête à faire avec le voleur. "j'ai un marché à vous faire, et il est dans votre intérêt de l'accepter. je sais bien que vous n'êtes pas un simple voleur, vous ne seriez pas arrivé aussi loin en n'ayant aucune expérience derrière vous. je me doute que vous risquez beaucoup. donc sachez une chose : à partir de maintenant, je détiens votre vie entre mes mains, mon cher." poignante, elle l'est svenja. mais pas seulement. ses prunelles brûlent d'un feu obscur, dangereux, aujourd'hui. ses lippes s'étirent largement. elle n'a pas peur, au contraire, c'est une nouvelle forme d'audace qui coule dans ses veines. et elle adore ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¬ clipped wings, i was a broken thing. ✵ svenja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wings of War
» All thing zombie
» Soiree Wings of War le 11 Avril ?
» Wings of War et figurines 1/144
» Tournoi de Haguenau sur Wings of war ce samedi 13....

behind the walls :: Intra-Muros :: Sina :: District de Stohess :: les demeures-